Le pouvoir des habitudes de Charles Duhigg (vous trouverez un bel article en français résumé de ce livre sur le blog de Abel Kendrick), analyse la mécanique de création de nos habitudes et nous donne des clefs pour les changer. Le sous titre de ce livre est d’ailleurs « Changer un rien pour tout changer » … ceci est une véritable promesse électorale : en faire un minimum et avoir un résultat maximum. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple.

Les habitudes s’installent, parfois sans intention consciente, et s’ancrent au travers d’une boucle déclencheur-routine-récompense (le déclencheur crée un certain désir pour la récompense). La bonne nouvelle c’est que vous pouvez interrompre et modifier ces boucles, ou bien en créer de nouvelles.

Certaines habitudes sont des habitudes clefs, des habitudes principales. Une fois instaurées, elles enclenchent une série d’autres habitudes.

Pour modifier une mauvaise habitude, nous devons la remplacer une bonne habitude. Il nous faudra ainsi conserver le même déclencheur, la même récompense mais changer la routine. Par exemple, le soir avant de me coucher, je pense à la journée de travail qui m’attend et cela me stresse, je mange du chocolat pour me calmer, peut être modifié en, le soir avant de me coucher, je pense à la journée de travail qui m’attend et cela me stresse, je la prépare, la priorise, la planifie pour me calmer.
Pour créer, une nouvelle habitude, il est essentiel d’avoir un forte volonté personnelle et de croire en l’atteinte de son objectif. En cela, la PNL peut vous aider dans l’expression de votre objectif, dans l’emploi de vos ressources nécessaires et dans le renforcement de votre motivation.